Toute l'histoire

Le programme "Manman Bèf " ou "Programme Solidaires des éleveurs haïtiens", a été mis en place pour renforcer le programme « Lèt Agogo » lancé en 2002 qui a permis de créer plusieurs micro-laiteries dans plusieurs communes rurales haïtiennes et de commercialiser des produits laitiers à travers tout le pays.  

 

Avec le programme « Manman bèf », Vétérimed a souhaité étendre son action en augmentant la production de lait autour des laiteries et permettre à des paysans haïtiens d’augmenter leur cheptel.

 

Vétérimed est l'initiateur du programme, il effectue sa mise en œuvre sur le terrain avec les organisations d'éleveurs, assure le suivi administratif et financier, et est soutenu sur les aspects économiques (rentabilité) par AVSF (Agronomes et Vétérinaires Sans Frontières).  Quant au CHF (Collectif Haïti de France), il organise la campagne et la collecte d’investissements solidaires en France et sert d'interlocuteur aux investisseurs.

 

Un problème, une solution !

 

Le projet repose essentiellement sur deux constats de départ :

  • Le manque d’organisation de la filière laitière pour la commercialisation de ces produits face à une forte concurrence des produits laitiers importés moins chers, de l’union européenne notamment.

  • L’incapacité de nombreux paysans haïtiens à rassembler des fonds pour l’achat de vaches.

 

Nos solutions, pour plus d'autonomie

 

Pour améliorer le problème de la production, Vétérimed, AVSF et le CHF proposent d’investir 650 dollars Us dans l’achat d’une vache en Haïti qui sera attribuée à une famille de paysans selon des principes proches du gardiennage traditionnel haïtien pour lui assurer une activité génératrice de revenus pendant 3 portées, soit environ 5ans ! 2 veaux sur 3 reviendront au gardien, le troisième reviendra au programme. Les éleveurs peuvent alors vendre leur lait sur le réseau de micro-laiteries « Lèt Agogo ». Ils s'assurent ainsi un revenu plus stable.

 

Depuis son initiation en 2004, le programme a permis à plus de 1000 familles d'avoir accès à la filière laitière haïtienne grâce à une collaboration interactive et dynamique entre les partenaires, les acteurs du monde paysan haïtien et les investisseurs internationaux.  Manman Bèf, c'est d'abord une concrétisation de la solidarité franco-haïtienne par l'intermédiaire du CHF et de Vétérimed à travers l'union d'un investisseur et d'un éleveur haïtien. Après plus de 10 ans d'existence, le programme a été mis en sommeil au premier semestre 2016 afin de procéder à sa mise à jour et à sa restructuration pour son renforcement.

 

Investir dans une vache en Haïti :

une démarche solidaire, un partenariat innovant !

 

Du point de vue de l’investisseur

 

L’investisseur désireux de contribuer au développement de l’élevage en Haïti acquiert une jeune vache prête à entrer en reproduction. Cette vache est confiée à un producteur haïtien, qui la prend en gardiennage pour 3 portées, sur une durée d’environ 5 ans.

 

Pendant cette période :

  • Toute la production de lait est pour le gardien

  • 2/3 portées sont pour le gardien

  • 1/3 portée est pour le programme

 

L’investisseur sera informé de l'attribution de la vache par une fiche éleveur présentant le nom de l'éleveur, le nom de la vache, le lieu d'attribution et l'organisation d'éleveurs locale référente. Le tout agrémenté d'une jolie photo. L'investisseur recevra également un bulletin d'informations trimestriel spécial Manman Bèf !

 

 

Mon investissement : 550$

Coût vache + vaccination : 500 $

Fond de garantie : 50,00 $

Au terme des trois portées, l’investisseur dispose de la valeur investie dans la vache. Il peut décider de :

  1. Poursuivre sa participation dans le programme en réattribuant la vache à un autre éleveur. Et c'est reparti pour 3 autres portées à travers un autre contrat avec le même ou un autre gardien!

  2. Faire don de la somme investie au programme ‘’Manman Bèf’’.

  3. Demander le remboursement de l'investissement, soit 500$ (attention, les 50$ restant de l'investissement initial correspondent à un don, essentiel pour la durabilité du programme!).

 

Du point de vue du terrain

 

Profil des bénéficiaires

La plupart sont des femmes, âgées entre 25 et 55 ans. Certaines d’entre  Elles n'ont pas d'autres moyens de revenus que le lait de leur vache. Les vaches sont attribuées en priorité à des femmes car bien souvent elles ne possèdent pas de capital pour commencer une activité significative pouvant leur permettre de répondre à des besoins importants. L'attribution d'une vache se fait en premier lieu sur la régularité de la personne dans les activités de l'organisation de base à laquelle elle fait localement partie, dans le règlement de sa cotisation, et dans le remboursement de prêts éventuels.   Les personnes n'ayant bénéficié d'aucun programme (chèvres, poules...) jusqu'à présent sont prioritaires par rapport aux autres. Le choix final se fait par consensus au sein des cellules constituant l'association.

 

L’éleveur, qui accepte d’entrer dans le système, reçoit une vache en gardiennage jusqu'à la 3ème portée :

  • Les deux premières portées sont pour lui

  • La troisième portée revient au programme. Avec la restructuration du programme, le troisième veau constitue désormais un intérêt solidaire valorisé sur le terrain (gratification du point focale, formation pour les gardiens….) dans le but d'améliorer l'impact du programme sur le terrain et la prospérité des impacts socio-économiques.

  • L’intégralité du produit de la vente de lait pendant 4 ans, environ 30 000 gourdes, lui revient.

 

Base de données sur le programme :

Liste des investisseurs et bénéficiaires

Fonctionnement du programme sur le terrain

Le suivi sur le terrain est consolidé par la désignation, dans chacune des zones concernées par le programme, d'une personne relais appelé point focal, en charge de transmettre les informations du terrain à Veterimed tous les 3 mois. La sélection de cette personne relais se fait par l'association d'éleveur locale, qui a une juste appréciation de l'implication de la personne dans le programme Manman Bèf, de sa bonne entente avec les bénéficiaires ainsi que de sa disponibilité. Cette personne relais est gratifiée d'un veau tous les 5 veaux reçus en fin de contrat, afin d'assurer sa responsabilisation et son engagement tout en restant dans la logique de développer la constitution de cheptel au plus grand nombre.

 

Nouveauté: un fond dédié à la mise en place de formations auprès des éleveurs

La somme réservée pour assurer des formations techniques en conduite d’élevage répond à une forte demande de la part des gardien-nés. Le renforcement de capacités techniques aura un impact économique significatif : les vaches seront mieux soignées et donneront plus de lait, permettant d'augmenter les revenus de bénéficiaires liés à la vente de la production de lait ainsi que de renforcer l'exploitation des laiteries haïtiennes. Cela permettra également de limiter les utilisations du fond de garantie, existant pour déjouer les imprévus (problèmes de santé de la vache, vol, décès...).

 

Soutenir le programme autrement, c’est possible !

 

En faisant don d'une vache : Pour participer, il est également possible de faire don d'une vache, soit de faire don de 550 $. Avec cette décision, le donateur recevra des informations sur sa donation, ainsi que de la réception du bulletin semestriel spécial Manman Bèf. Néanmoins, après la naissance des trois portées, l'absence de contrat engendre l'absence de choix de fins de contrat ! Sur le terrain, la vache sera soit attribuée au nom du programme, soit vendue pour répondre à divers besoins du programme.

 

En faisant un don libre : Enfin, il est possible de donner la somme de votre choix afin d'apporter une pierre à l'édifice.  Le donateur bénéficiera également du bulletin trimestriel spécial Manman Bèf.

 

En sensibilisant les personnes de votre entourage à une autre forme de solidarité internationale et au droit à la souveraineté alimentaire !

Le programme « Lèt Agogo »

 

« Lèt Agogo » est le nom d'un programme d'appui au développement de la production de lait en Haïti lancé par Veterimed. C'est aussi le nom commercial d'une série de produits laitiers disponibles sur le marché haïtien tel que

  • le « Yawout » qui est un yogourt frais naturel ou aux fruits

  • le lait pasteurise

  • le « du lait entier stérilisé de ou

  • Le fromage, qui est utilisé pour faire les « gratinées » (gratins) (type parmezan).

En vendant leur lait au réseau d’unités de transformations « Let Agogo » mis en place par VETERIMED, les paysans trouvent un débouché intéressant pour leur lait. Ils obtiennent de meilleurs prix, le lait est collecté régulièrement. Ainsi, leurs revenus sont garantis et ils gagnent beaucoup plus qu'avant.

Les programmes Manman Bèf et Lèt Agogo sont donc liés intrinsèquement, puisque les enjeux de l'un répondent aux besoins de l'autre, et concourent ainsi à la lutte pour les droits à la souveraineté alimentaire en Haïti.

 

Les atouts de la démarche de Veterimed

 

Elle propose aux paysans un projet de production concret qui :

  • Les reconnaît comme des professionnels, des fourrages et de l’eau

  • Leur permet de formuler et affiner la connaissance intuitive qu’ils ont des mécanismes internationaux de commerce.

  • Motive leur organisation en associations.

  • Améliore effectivement leurs

 

Elle équilibre les apports techniques de toutes origines (consultant pour l'amélioration des fourrages, techniciens aux compétences complémentaires, rencontres entre paysans de différentes zones ou de pays...) et l'expérience des paysans, créant ainsi un dynamisme qui motive tous les acteurs et les amène à sans cesse chercher et innover (recherche sur d'autres produits laitiers pour pallier au déficit de vente de yaourt pendant la période où la production laitière croît et la demande ralentit, recherche d'acheteurs, amélioration de l'organisation générale en séparant mieux production/transformation et commercialisation...).

Elle ne propose pas un modèle unique «duplicable» mais une base modulable selon son contexte (diversité des initiateurs selon les lieux d'implantation des laiteries).

Impact sur les familles

 

Bénéfices dégagés par le lait 

L’éleveur à qui est confiée la vache va pouvoir bénéficier de 2 ou trois lactations, selon les cas. On peut estimer la quantité moyenne de lait issu de la traite 2,5 litres par jour. En vendant le galon à 150HTG, soit 36HTG le litre, on obtient un revenu mensuel de 3900 HTG/mois (40 $ Us), pendant environ 6 mois. Rapportée au revenu total des familles, cette recette est très significative. Tous les bénéficiaires ne vendent pas leur lait, ceci principalement en fonction de leur éloignement avec une laiterie ou un marché, ou encore selon la quantité fournie par la vache. Certaines familles utilisent donc le lait pour la consommation familiale. Ce bénéfice n’est pas négligeable, en sachant que les carences alimentaires sont encore très présentes en Haïti, en particulier chez les enfants.

 

Augmentation du cheptel bovin

L’augmentation du cheptel est donc un impact réel et important du programme. Il permet aux familles de vendre et/ou consommer du lait, d’obtenir un revenu avec la vente des petits, et surtout il constitue une « épargne sur pied » très importante : en cas de difficulté financière majeure ou de dépenses imprévues, les familles auront toujours la possibilité de vendre une de leurs vaches.

 

Impacts sociaux pour les femmes

 La majorité des bénéficiaires sont des femmes. Il est important de souligner l’impact spécifique qu’a le programme pour celles-ci, en leur permettant de gérer une activité génératrice de revenu. Le programme permet également de renforcer les organisations de femmes.

Impact à l’échelle du territoire

L’impact du programme au niveau territorial est avant tout lié à son impact sur les organisations paysannes. Celles-ci s’en trouvent en effet renforcées, de plusieurs façons : le programme Manman Bèf constitue une activité supplémentaire pour l’organisation, autour de laquelle réunir ses membres, le fait de devoir gérer cette activité, faire un certain suivi et, dans certains cas, gérer un peu d’argent renforcent les organisations dans leurs capacités de gestion et des échanges entre les associations d’éleveurs sont fréquents dans le cadre de projets mis en œuvre par Veterimed. D’autre part, les formations en élevage n’ont pas été dispensées qu’aux bénéficiaires, tous les membres des organisations ont pu en bénéficier.

 

En bref, "manman bèf" est un investissement solidaire où le gardien investit son temps, son savoir-faire et ses ressources matérielles et financières pour compléter l’apport de l’investisseur. Contrairement au système traditionnel où le propriétaire détient le plein droit sur l’animal et peut le récupérer à n’importe quel moment, ‘’Manman Bèf’’  offre une sorte de sécurité au bénéficiaire grâce au contrat de gardiennage. Le programme permet la recapitalisation directe et rapide du bénéficiaire par la constitution ou l’augmentation de ses moyens de production. De plus, plus de 60% des bénéficiaires sont des femmes alors qu'en Haïti, il est presque impossible que quelqu’un donne une vache en gardiennage à une femme.

 

                                                                                 

Base de données sur le programme :

Liste des investisseurs et bénéficiaires

 

 

LE PROGRAMME  « MANMAN BÈF »

  • Grey Facebook Icon
  • Grey YouTube Icon

© Vétérimed | 2019